Musique dans le Grésivaudan, toute une histoire...

Le Festival de Musique dans le Grésivaudan est une des plus anciennes institutions culturelles de la Vallée qui existe depuis 32 ans. La première édition a eu lieu en 1990 et le Festival est vite apparu à toutes les communes participantes comme un riche complément à leur animation locale, comme un outil précieux à la connaissance d’un site patrimonial, comme un catalyseur efficace de l’essor touristique d’une région, en particulier grâce à l’impact médiatique des journaux, magazines, radios et des sites internet qui rendent compte de cette manifestation.

 

Son objectif a toujours été de proposer en période estivale une série de concerts particulièrement de musique de chambre dans des lieux chargés d’histoire et de promouvoir l’accès à la Musique auprès du plus grand nombre.

Les différents sites où se déroulent les concerts sont choisis non seulement pour leur intérêt architectural et patrimonial mais aussi pour leur qualité acoustique afin d’offrir les meilleures conditions pour apprécier les concerts.

En 2003, l’association qui avait créé le Festival a dû cesser ses activités, suite au départ à l’étranger de son président. Une nouvelle équipe, composée uniquement de bénévoles, a décidé de reprendre le flambeau et, en 2004, a organisé un Festival qui se limitait pour la première saison à quatre concerts : il fallait renouer avec les organismes susceptibles de nous aider financièrement les contacts qui avaient été rompus par l’interruption d’une année.

L’accueil chaleureux du public, le soutien des communes et des partenaires locaux a permis à l’association de passer dès l’année suivante (saison 2005) à sept concerts.

Depuis, le succès du Festival ne s’est pas démenti et nous avons jusqu’à présent toujours réussi à maintenir notre équilibre financier, tout en proposant des artistes de renommée nationale aussi bien qu’internationale.

A partir de 2005 Laure Colladant, pianofortiste, a assuré la programmation artistique, avec Brigitte Marin Labossière, harpiste, et présidente de l’association.

Puis à partir de 2013, François Salque, violoncelliste, a été associé à cette direction artistique.

En novembre 2021, les membres dirigeants de l’association, après seize ans d’implication bénévole particulièrement forte, ont souhaité se retirer et laisser la place à une nouvelle équipe.

Cette équipe s’est mise en place en janvier 2022, avec la présidence de François Salque,  tout en conservant le même comité artistique.

 

Fréquentation

 

Bien que limitée par la capacité d’accueil des sites où se déroulent les concerts, nous constatons avec plaisir qu’elle augmente d’année en année.

Le public vient essentiellement de la vallée du Grésivaudan, mais aussi de l’agglomération grenobloise dans son ensemble et des départements limitrophes (Savoie et Haute-Savoie).

Si l’on ajoute les personnes en villégiature dans la région à l’époque du Festival et qui, enchantés par sa qualité, reviennent les saisons suivantes, on ne peut que constater que le potentiel de fréquentation est important.

Une de nos ambitions est d’arriver à toucher, en plus des mélomanes avertis, un public aussi large que possible en proposant notamment des formules de concerts inédites et originales, avec des conditions d’accès facilités (gratuité pour les jeunes de moins de 16 ans et les demandeurs d’emploi) ainsi que des actions en direction des publics scolaires (assister aux répétitions, dialoguer avec les artistes…).

 

Rayonnement

 

Le festival, dans la mesure où il repose sur une étroite collaboration avec les communes de la Vallée, les conseillers régionaux et généraux, les responsables des structures intercommunales et nous l’espérons, à terme, avec l’ensemble des partenaires socio-professionnels du Grésivaudan, est un bon exemple d’intercommunalité active.

Cette intercommunalité constitue un bras de levier d’une grande efficacité et un réel outil de communication.

La culture « vivante » doit être, dans ce contexte, envisagée comme une activité sociale, une ouverture sur l’extérieur. Elle contribue à forger et à entretenir l’identité de la Vallée.

Un festival comme le nôtre contribue à l’animation et au développement culturel du Grésivaudan et, en ce sens, à son rayonnement bien au-delà de ses frontières naturelles.

 

 

Visuel-MdG-2022-1000px-300dpi.jpg
st-didier.jpg